• Bernard Mananes

Hypnose et méditation : quelles différences ?

Mis à jour : juil. 8


On me demande souvent si l'hypnose et la méditation sont deux choses similaires, si l'une comme l'autre peuvent avoir les mêmes effets. Si certains points communs peuvent exister, les deux pratiques sont pourtant très différentes. Explications.



La méditation n'est pas l'hypnose

Le sujet est immobile, sa respiration est profonde et il semble apaisé, presque dormir, comme s'il était absent du moment. Son corps est là, mais il semble ailleurs, comme déconnecté. Derrière cette description sommaire, ceux qui ont déjà pratiqué l'hypnose peuvent se reconnaître, de même que ceux qui pratiquent la méditation !


Mais comparaison n'est pas raison, et les deux pratiques sont différentes dans leurs natures et dans leurs objets. La méditation a pour but d'atteindre la pleine conscience. Cette pleine conscience peut être interne ( et dans ce cas l'attention se porte sur les pensées, les émotions, les états de la personne qui pratique ) ou externe ( c'est à dire focalisée sur les bruits extérieurs, le monde qui nous entoure...). L'hypnose, elle, produit ce que l'on appelle un état modifié de conscience qui est un état mental qui diffère de l'état de veille classique.


L'ethnologue Georges Lapassade donne cette belle définition des états modifiés : « ils rassemblent un certain nombre d’expériences au cours desquelles le sujet a l’impression que le fonctionnement habituel de sa conscience se dérègle et qu’il vit un autre rapport au monde, à lui-même, à son corps, à son identité ». Il ne s'agit pas du même phénomène.

En hypnose ericksonienne notamment, le corps va être le plus souvent totalement relâché, les muscles vont se délier, certains traits physiques, certains mouvements inconscients vont apparaître... Lors d'une méditation, la posture va être tout autre. Au relâchement de l'hypnose, va répondre une vigilance du bon geste, de la droiture du dos, de l'assise en tailleur... Bref, il n'y aura pas la déréliction musculaire typique d'un état d'hypnose.

Autre différence importante, l'état interne de la personne, la manière dont elle va initier son « dialogue intérieur ». Si l'hypnose travaille sur un état dissociatif favorisant la séparation temporaire du conscient et de l'inconscient, et que cette séparation permet de travailler la problématique voulue, la méditation elle, ne va pas rechercher cet état. La méditation va plutôt rechercher à maintenir par rapport aux choses une distance de neutralité permettant de les observer, les regarder. En quelque sorte, la non-action est alors une action.

Une posture de Yoga, ce n'est pas de l'hypnose.


Cette différence est une différence majeure entre les deux pratiques. A titre anecdotique, j'ai pu recevoir dans mon cabinet des pratiquants de Yoga, habitués à la méditation et qui se mettaient en position de méditant dès le début de la séance. J'ai rapidement constaté que lorsqu'ils rentraient dans cette démarche, outre le fait de rester inconsciemment dans leurs zones de confort, ils ne descendaient que difficilement en état d'hypnose, car leurs esprits étaient occupés à tout autre chose. Après leur avoir expliqué cette méprise, nombreux réussissaient en revanche à aller rapidement dans des états de conscience modifiés profonds.


Bien entendu, les deux pratiques peuvent également se rejoindre sur certains aspects et elles sont toutes deux un exercice utile de travail sur soi, notamment par le biais de l'auto-hypnose. L'hypnose peut être recommandée si l'on a un objectif précis à atteindre, alors que je suis enclin à penser que la méditation a une optique plus générale, mais qui n'en est pas moins utile.


Bernard Mananes

Bordeaux Hypnoses

cabinet d'hypnose et de thérapie brève

345 avenue d'Arès, 33200 Bordeaux

06 21 57 06 18

76 vues
Contact

345 avenue d'Arès

33200 Bordeaux

​​

Tel: 06 21 57 06 18

 

bernard.mananes@bordeaux-hypnoses.fr

© 2018 Média & Territoire - Mentions Légales - Référencement ASI