• Bernard Mananes

L'hypnose rapide est-elle utile en cabinet ?

L'hypnose rapide a-t-elle sa place dans le travail thérapeutique ? Dominik Hansen hypnothérapeute, coach, et qui dirige le centre de formation Hansen Institut, à Pau, nous fait partager son point de vue.



Lors d’une séance d’hypnose, l’induction hypnotique correspond à la phase où le client est plongé dans l’état hypnotique.


Généralement, ce processus d’induction prend quelques minutes, mais selon les méthodes et la formation de l'hypnotiseur ou de l'hypnothérapeute, il peut aller jusqu’à 10, 20, 30 voire 40 minutes (et parfois plus, selon la méthode employée !).



En revanche, les inductions rapides (nommées parfois inductions instantanées ou inductions flash) visent à hypnotiser le sujet en quelques secondes, deux à trois minutes au plus. Ainsi, les techniques d’induction rapides accélèrent le processus d’hypnotisation, et sont bien plus rapides que les techniques qui passent par un processus de détente/relaxation. De plus, elles permettent d’atteindre un état hypnotique tout aussi profond (voir plus…).


Alors comment fonctionne l’hypnose rapide?


Contrairement aux inductions hypnotiques standard, plus «progressives», les inductions rapides impliquent un processus beaucoup plus engageant.


Au lieu de plonger une personne dans un état d'hypnose en utilisant des suggestions de relaxation, de détente, de fatigue et des métaphores telles que descendre des escaliers ou flotter sur un nuage, etc., les inductions rapides impliquent généralement trois phases :une confusion créée volontairement par l’hypnotiste une « interruption de schéma » ou «rupture de pattern», souvent associé à un contact physique et l’énonciation d’une onomatopée une suggestion directe, basée sur un mot à connotation hypnotique : le très fameux (et non moins efficace) « DORMEZ ! »


Dans ce processus d’hypnose rapide, la confusion, suivie d’une « rupture de pattern », permet de créer une « fenêtre » momentanée durant laquelle l’inconscient accepte plus facilement des suggestions directes et simplement énoncées, tel que « plongez en hypnose maintenant », ou la fameuse suggestion «DORMEZ » !


Bien entendu, tout comme en hypnose éricksonienne, il ne s’agit pas vraiment de sommeil, même si, vu de l’extérieur, ça y ressemble, lorsque les sujets se relâchent spontanément lors d’une induction rapide. « Dormez » n'est que le mot associé à l’idée d’entrer en état d’hypnose, mais bien ancré dans la culture, et qui peut s’avérer très utile, car bien souvent il répond aux attentes inconscientes du client.Ainsi, les inductions rapides sont plus rapides et plus efficaces pour beaucoup de personnes, que les inductions « standard » par boucle sensorielle, ou détente/relaxation fréquemment employés par les hypnothérapeutes éricksonniens.


Cela signifie qu'en utilisant des inductions rapides, un hypnothérapeute gagne potentiellement beaucoup de temps dans le processus d’hypnotisation, et donc libère du temps pour le travail sous hypnose et l’hypnothérapie. Finalement, n’est-ce pas du gagnant-gagnant ?


Alors, quelles raisons pour NE PAS utiliser l’hypnose rapide en cabinet ?


L’expérience démontre que l’hypnose rapide est adaptée à une majorité de clients en hypnothérapie, et ce sont bien souvent les croyances personnelles du thérapeute ou le manque de formation à ces techniques d’induction rapides qui les amènent à ne pas les employer.



Beaucoup d'hypnos n'osent pas...oser !


Certains Praticiens pensent que ces inductions rapides ne sont pas adaptées au travail en cabinet, car trop connotées « hypnose de spectacle » et ne correspondent pas au travail en l’hypnothérapie.


Alors notez que, en effet, quelques hypnotiseurs de spectacle utilisent ces techniques d’hypnose rapide, mais d'autres emploient aussi des inductions progressives similaires à celles utilisées par les thérapeutes en cabinet ! Et pour autant cela n’empêche pas ces dernier de continuer à utiliser ces techniques d’inductions plus lentes et progressives… alors pourquoi devraient-ils s’empêcher d’employer les techniques d’hypnose rapide en cabinet ?


D’autres Praticiens sont tout simplement mal à l'aise avec le contact physique, nécessaire pour certaines techniques d’inductions rapides. Car en effet, un contact physique (de manière appropriée, évidemment) fait souvent partie intégrante des techniques inductions rapides. Donc pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec cela ou qui ne souhaitent pas s’y accoutumer, les inductions rapides seront sans doute moins appropriées, et c'est un choix personnel qui se respecte évidemment.


Et il y a aussi les hypnothérapeutes qui ne sont pas (encore) suffisamment confiants pour tenter ces inductions rapides, car cela les pousse hors de leur « zone de confort » pour différentes raisons. Oui, il arrive que les sujets ne répondent pas comme prévu à l’induction rapide. Il peut arriver par exemple que le sujet ouvrir les yeux… Alors qu'avec la bonne vieille induction progressive, il y a généralement peu chances que le sujet ne garde pas ses yeux fermés (même si parfois il n’est pas en hypnose pour autant !).


Il s'agit dans ce cas d’un processus d’évitement, tout comme ces hypno-praticiens qui ne testent pas leur travail en fin de séance, ne demandent pas de feedback, ou évitent de recontacter leurs clients après la séance par peur que cela « n’aurait pas marché ».

Et c’est sans doute la principale raison pour laquelle des hypno-praticiens n’emploient pas les inductions rapides, et préfèrent l'option qui leur semble moins risquée (mais plus lente et parfois moins appropriée).


Cela dit, il y a bien certaines situations où les inductions rapides ne sont pas adaptées, voire contre-indiquées et où c’est mieux d’employer d’autres approches :


Blessures / fragilité

Si les inductions rapides sont mal comprises ou employées de manière inappropriées, elles peuvent potentiellement causer des douleurs voire des blessures. Par exemple, une « induction rapide par poignée de main » implique de tirer doucement sur le bras du sujet… Et si cette personne a des problèmes d'épaule, elle peut ressentir de l’inconfort, ou une douleur. Ainsi, la règle n °1 : lorsque vous utilisez des inductions rapides, vous devez toujours vérifier les blessures (généralement des mains, des poignets, des coudes, des épaules, du dos et du cou). Il va de soi que sécurité des clients doit toujours rester notre priorité !


Stress

Des clients peuvent venir consulter un hypnothérapeute en raison de leur vie très stressante et de leur incapacité à faire face au stress. Pour ces clients, parfois, le simple fait de passer progressivement à l'hypnose, de les faire passer doucement du stress au relâché sur une plus longue période peut être un soulagement bienvenu et un acte thérapeutique en soi. Dans ces cas, une induction plus lente et plus progressive est évidemment le meilleur choix.


Peur de tomber / vertige

Les clients qui ont peur des chutes ou le vertige peuvent ne pas bien répondre à certains types d’inductions rapides, qui impliquent que le corps « s’effondre » rapidement vers l'avant (ce qui peut rappeler la chute). Pour cette raison, il se pourrait que ces clients ne répondent pas bien à certaines techniques d’induction rapide par « rupture de pattern » ou ressortent immédiatement de l’état créé (généralement avec un air inquiet). Cependant, cette difficulté peut généralement être contourné en modifiant la position assise du client et en répondant à ses attentes. Alors venons-en aux attentes :


Les attentes du client

Si un client vient à vous avec l'attente d'une induction progressive lente et relaxante (pour une raison quelconque), il peut être préférable de suivre cette approche parce que c'est ce qu'il a imaginé avant la séance. Il s’est donc conditionné et reste dans cette attente. Et dans ce cas les résultats seront probablement meilleurs en répondant à cette attente, par une approche progressive pour cette phase d'induction.


Pourquoi et pour quoi utiliser l’hypnose rapide ?


De même que pour les situations énoncées ci-dessus une induction lente et progressive est un bon choix, il y a de nombreux cas où une induction rapide voire instantanée est un bien meilleur choix.



Le client a souvent des présupposés sur l'hypnose

Répondre aux attentes du client

Oui, encore les attentes (et vous devinez ce qui suit…). Si un client s'attend à ce que vous l’hypnotisez rapidement… s'il s'attend à ce que vous claquiez des doigts et que vous prononciez le mot «DORMEZ MAINTENANT! » parce qu'il a vu un hypnotiseur le faire à la télé, ou parce qu’un ami est allé voir un hypnothérapeute formé et compétent en hypnose rapide, ou peut-être même parce qu’il a déjà été hypnotisé de cette manière là,

ALORS, refuser de répondre à ces attentes, et faire l’inverse, revient à lui dire que ses croyances sont fausses. N’est-ce pas une façon de casser l’alliance, de rompre le rapport ? Voire potentiellement de paraître inexpérimenté ou incompétent pour faire ce qu'ils ont vu faire ou vécu par ailleurs ? Et si c’est le cas, bonne chance, avec cette position haute, et d’affirmer : "vous avez tort, maintenant faites ce que je vous dis ..."


En cas de douleurs

Si un client ressent de la douleur (en particulier une douleur aiguë), selon vous, quelle est la probabilité pour qu'il puisse « simplement se détendre…» ? Plutôt improbable en fait, qu’en pensez-vous ?


Une induction rapide est alors très utile et efficace, car elle permet de les mettre instantanément en état d'hypnose, là où une induction progressive a ses limites.

De plus, par cette approche d’hypnose rapide, vous pouvez (potentiellement) réduire instantanément la douleur, car entrer en hypnose a tendance à détendre la physiologie. Pratique, non ?


Anxiété / panique

Comme pour la douleur, il est peu probable que les clients, dans un état d'anxiété ou de panique, soient capables de se détendre ou de se concentrer pendant de longues périodes pour détendre tous les muscles des pieds à la tête et se relâcher… Et là encore, les inductions rapides peuvent être le meilleur choix. Évidemment, si le sujet s'inquiète du processus d'hypnose lui-même, vous pouvez adopter une approche différente.


Situations d'urgence

Encore une fois, en situation d'urgence (comme par exemple un accident de la route…) les sujets peuvent bénéficier de l'hypnose pour les calmer, réduire leurs douleurs, etc. Les inductions rapides fonctionnent souvent très bien dans ces cas-là, le sujet étant dans une grande attente d’être soulagé.


« Timing »

Selon l'endroit ou le contexte, il se peut que vous n'ayez pas toujours le temps pour une séance longue avec une induction qui nécessite des dizaines de minutes. Si par exemple vous travaillez avec l'hypnose dans un hôpital, ou pour faire un soin, il se peut que vous n’ayez pas plus de quelques minutes à consacrer. Alors si votre processus d'induction nécessite trop de temps…


S’adapter à l’environnement

Parfois, si vous êtes hors de votre cabinet, vous n’aurez pas une chaise confortable à portée de main … Et la relaxation progressive ne fonctionnera pas bien si le sujet est mal à l'aise ou debout. L’hypnose rapide permet sans problème d’entrer en transe debout (cf hypnose de scène). Donc si vous avez besoin de faire de l'hypnose impromptue pour un soin ou pour montrer votre savoir faire, les inductions rapides sont un outil utile qui pourra vous aider.


Et de conclure…


Il y a des situations et des contextes favorables à l’hypnose rapide, d’autres moins. Mais ignorer ces techniques, ne pas les connaître, les laisser de côté, semble dommage et regrettable, pour le thérapeute, tout comme pour ses clients.

De nombreux hypnothérapeutes emploient déjà les inductions rapides dans plus de 80% de leur pratique d’hypnothérapie en cabinet. D’autres ne les utilisent que lorsqu'ils n’ont pas d’autre choix, ou dans les situations où elles sont vraiment le plus appropriées (comme dans les situations décrites plus haut).


Aujourd’hui, de nombreuses formations, comme celle de Praticien en hypnose Hansen Institute , incluent l’hypnose rapide et les inductions instantanées dans leurs programmes de formation au métier d’hypnothérapeute, praticien en hypnose ou hypnologue. Da’utres personnes se forment spécifiquement à ces techniques modernes et efficaces pour l’hypnothérapie. Si cela vous intéresse, jetez un œil sur le programme hypnose rapide de Hansen Institute .


Alors, que les inductions rapides soient « votre truc » ou pas, c'est certainement une bonne idée de les apprendre, ne serait-ce pour sa culture, et de comprendre comment elles fonctionnent, et les inclure dans sa boite à outil d’hypnothérapeute, au cas où vous en auriez besoin pour amener un client en état d’'hypnose.

0 vue
Contact

345 avenue d'Arès

33200 Bordeaux

​​

Tel: 06 21 57 06 18

 

bernard.mananes@bordeaux-hypnoses.fr

© 2018 Média & Territoire - Mentions Légales - Référencement ASI