top of page

Notre cerveau ne s’arrête jamais !

Une récente étude, publiée dans Science et due au Collège de France nous apprend que notre cerveau travaille… même au repos ! A croire que les neurones aiment travailler tranquilles !


Réévaluation du repos total du cerveau pendant le sommeil profond


On croyait jusqu’à très récemment que le cerveau, lors des phases de sommeil profond, se « reposait » totalement. Le cortex, en effet, lors de cette phase si particulière de nos nuits, n’émet quasiment plus aucune activité ni même ces fameuses ondes delta qui y sont associées. Ces périodes de « silence » neurologiques, étaient jusqu’alors considérées comme des phases de repos total de notre cerveau.



neurone
Les neurones ne se reposent jamais

Activité des neurones pendant les ondes delta et rôle de l'hippocampe

Consolidation de la mémoire pendant les phases de sommeil profond


Or, une récente étude du Collège de France vient battre en brèche cette croyance.

Contrairement à ce que l’on pensait, lors de la propagation minimale de ces fameuses ondes delta, typique du sommeil profond, certains neurones s’activent pour profiter, en quelque sorte, du calme ambiant. Mais ces neurones ne se réveillent pas par hasard, c’est l’hippocampe, une zone du cortex commune aux mammifères et située au centre du cerveau qui est à la manœuvre. Sous sa bienveillante férule, les neurones se mettent au travail, dans le calme, pour consolider les acquis de la journée et travailler à la sédimentation de la mémoire. C’est dans ces moments, notamment, que les souvenirs se structureraient à l’intérieur du cerveau.


Expérience sur les rongeurs et amélioration de la mémoire spatiale

Pour le démontrer, les scientifiques du Collège de France ont provoqué l’émergence d’ondes delta chez des rongeurs préalablement soumis à des tests de mémorisation spatiale. Les neurones étaient activés soit au hasard, soit sur ceux dont la réactivation étaient liés à l’hippocampe. Au final, ce sont les rats soumis aux ondes delta et dont les neurones étaient reliés à l’hippocampe qui avaient une meilleure mémoire spatiale, et ce, dès le lendemain de l’expérience. Notre cerveau n'a pas fini de livrer ses secrets !


Alors, pour bien vous souvenir, rappelez-vous de bien dormir !

56 vues
bottom of page