top of page

L'hypnose est-elle un art ?

La magie de l'hypnose : mythes et réalité


Souvent, on me demande s'il faut un don particulier pour faire de l'hypnose, s'il faut du magnétisme, un fluide quelconque, des choses de ce genre... Sommes-nous des magiciens de l'esprit et des sorciers de l'âme ?



Mozart, Bandler, Grindler
Le génie de Mozart est-il modélisable ?

Les idées reçues sur l'hypnose


Je vais en attrister beaucoup. Je le sais. Hélas, je suis profondément banal. Cela me fait autant de mal de vous le dire que vous de l'entendre mais je n'ai aucun pouvoir magique, tout comme les autres praticiens en hypnose que je côtoie et connais.


L'hypnose : une technique ancienne et non magique


A vrai dire, je pense que je fuirai derechef tout hypnologue, hypnotiste, hypnothérapeute, hypno-ce-que-vous-voulez qui me dirait le contraire, qui se dirait détenteur d'un savoir perdu, d'une sagesse héritée de quelque civilisation que ce soit... Car l'hypnose n'est pas une magie, c'est une technique qui remonte à très loin dans le temps, et dont l'attrait médiatique actuel ne répond, à sa mesure, qu'à l'attrait que pouvait avoir Messmer ( déjà...) et son magnétisme animal auprès des cours royales du dix-huitième siècle.


La fascination de l'hypnose

Fascinante, oui, indubitablement l'hypnose l'est, car elle ne répond pas à la logique communément admise. Tenir raide comme un bout de bois entre deux chaises, se mettre à « dormir » sur commande... Voilà qui n'est pas banal. Pourtant, ce ne sont que des choses faciles à faire : ce ne sont que des ruptures de pattern, que des tétanies provoquées. «Endormir » quelqu'un sur commande est très facile, une demi-journée peut suffire pour l'apprendre Il n'y a aucune sorte de magie...

Magie magique !

En fait, si... à la réflexion, il y a de la magie. Mais pas celle à laquelle on pense. Il y a simplement la magie d'une personne qui est en capacité de changer et qui vient voir quelqu'un qui peut l'aider à effectuer ce changement. Et elle le fait avec un outil simple et complexe à la fois : la parole. C'est cela qui est magique. Car nous disposons tous de cet outil, il est consubstantiel de notre Humanité, il nous constitue en tant qu'individu. C'est l'usage de la parole qui, en partie, différencie le bébé de l'enfant. En français, les bébés, comme les anges d'ailleurs, ne sont pas sexués, il n'y a pas de féminin à « bébé », la distinction se faisant à partir de l'enfance, c'est dire l'importance du langage.


Le don du verbe et la maîtrise de la parole

De même, je crois qu'à la réflexion, il faut aussi avoir un don... Celui du verbe. Milton Erickson maniait la langue anglaise avec aisance, les intonations, les silences, les coupures, les jeux de mots pour se jouer du mal, tout cela constitue à n'en pas douter un don, comme certains peuvent avoir un don pour la musique, pour la peinture... Certains sauront mieux que d'autres manier la rhétorique, les figures de style, les différentes techniques langagières dans un but thérapeutique.


Une connaissance fine de l'hypnose et de ses techniques

Je ne dis pas qu'il faille être un beau-parleur, un moulin à parole pour être un bon thérapeute, loin de moi cette idée. Simplement, il faut avoir le don du bon mot, du mot juste, au bon moment. Cela peut s'acquérir, mais certains peuvent l'avoir en eux. Si, à cette capacité, s'ajoute une connaissance fine de l'hypnose, de ses techniques et de sa logique, alors je crois que l'on peut reconnaître dans cette description ce qui fait un excellent thérapeute. Quel merveilleux thérapeute aurait pu être Victor Hugo !


La magie inexpliquée de certains génies

Alors oui, à sa manière, l'hypnose est une magie lorsqu'elle s'appuie sur certaines personnes exceptionnelles : celles qui ont ce don si particulier de faire transiter l'émotion, la compréhension de l'autre par les mots. Cela n'est pas donné à tout le monde, comme il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir être un footballeur de génie.

Si Bandler et Grindler, les pères de la PNL, nous ont appris que l'on pouvait tout modéliser et tout reproduire, je persiste à croire que l'on a pas encore trouvé la structure de la magie ( pour paraphraser le titre d'un de leur livre ) du génie de Mozart, de Proust et d'autres grands hommes. Et c'est tant mieux !



68 vues

Posts similaires

Voir tout
bottom of page