• Bernard Mananes

Les TCC : un moyen efficace pour soigner les adolescents dépressifs

Mis à jour : 30 avr. 2019

Selon une récente étude américaine, les thérapies cognitivo-comportementales ( TCC ) sont un moyen efficace pour aider les adolescents dépressifs à surmonter leur malaise.


C'est un chiffre que l'on doit connaître : 8 à 12 % des adolescents seraient concernés par la dépression selon une étude de la Haute autorité de santé (HAS). Ce chiffre masque d'autres difficultés : car une fois la dépression de reconnue, comment la traiter ? Comment la soigner ? Bien souvent, le recours aux traitements médicamenteux est la règle. Néanmoins, à cet âge, un écueil survient quant à la poursuite des traitements préconisés. Près de la moitié de ceux à qui des médicaments ont été prescrits arrêtent de les prendre à cause des effets secondaires, de leur manque supposé d'efficacité et de leurs coûts.

Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec l'étude menée par le centre de recherche Kaiser Permanente, aux États-Unis, et qui démontre l'efficacité des TCC pour soigner les adolescents en dépression. Autre bénéfice induit : le coût est moindre pour la société que la prise de médicaments seule.


Les TCC : efficaces et économiques


Si cette étude vient confirmer que certaines thérapies brèves sont efficaces pour les enfants, sur un sujet aussi difficile, parler d'argent n'est jamais simple, mais les chercheurs se sont intéressés au cas de 212 adolescents qui ont été soignés dans des cliniques de l’Oregon et de Washington. Les résultats parlent d'eux-mêmes : ils ont constaté que sur une période de deux ans, ce type de thérapie représente une économie de 5 000 dollars, en comparaison aux traitements classiques de la dépression. Plusieurs critères sont bien sûr rentrés en ligne de compte : le coût pour le patient et sa famille, celui pour le système de santé, le temps nécessaire aux parents pour amener leur enfant dans les hôpitaux, dans le cas d’un séjour dans un service de psychiatrie.

L'intérêt de cette étude est de démontrer que d'autres possibilités existent que la seule prise en charge médicamenteuse, et avec tout autant de succès. Il est bon également de noter que pour certaines addictions, comme la cigarette, les traitements alternatifs comme l'hypnose, fonctionnent mieux que les traitements par substituts nicotiniques. Enfin, rappelons que les thérapies brèves et comportementales peuvent être des supports extrêmement efficaces dans certains traitements de la douleur.

Contact

345 avenue d'Arès

33200 Bordeaux

​​

Tel: 06 21 57 06 18

 

bernard.mananes@bordeaux-hypnoses.fr

© 2018 Média & Territoire - Mentions Légales - Référencement ASI